LES PASSEURS DE MÉMOIRE DU PAYS DE DURAS: FAMILLE BLANCHETON, VITICULTEURS, UN SAVOIR FAIRE DEPUIS 1949

Famille Blancheton : Viticulteurs. 

 Un savoir faire depuis 1949

Il y a des familles qui s’inscrivent dans la longévité sur un coin de terre, soit par leur origine, leur rang, comme cela se faisait lors des siècles passés, soit par leur persévérance au travail, pour l’amour du travail bien fait, leur implication dans la société, dans la vie de leur commune. Ils créent de ce fait une identité qui leur est propre, à charge ensuite aux successeurs à faire perdurer les belles valeurs originelles 

La famille Blancheton, est de celles-ci. Au lieu-dit La Moulière, sur les pentes douces au nord du village, au milieu des vignes, la maison de famille veille comme une vigie depuis 1949. Est-ce grâce à l’arrière grand père maternel, Henri Garineau qui créa une sulfateuse à traction «  la Sans Rivale » pour laquelle il a été médaillé d’Or, que le goût pour la vigne vint à Claude Blancheton, le père de Francis et Patrick ? 

Toujours est- il que Claude Blancheton dit Pierrot, devient viticulteur dès 1949 à DURAS. Il s’affaire, fait prospérer ses vignes tout en s’impliquant dans la vie communale en étant conseiller municipal sous Lucien Chollet. Les enfants partent aux études : La Tour Blanche dans le Sauternais pour Francis, puis un stage d’œnologie en Californie, La Tour Blanche encore pour Patrick, plus le BTS à Blanquefort, et un stage d’œnologie au château Larrivet Haut Brion avec comme maître de stage Emile PEYNAUD considéré comme un des «Papes» de l’oenologie et de la dégustation.

En 1984, Pierrot Blancheton, suite à un problème de santé de sa maman, demande à ses garçons  de se débrouiller seuls pour les vendanges. C’est la première prise de responsabilité des 2 frères sur l’exploitation.  1984 sera aussi la première année d’élevage en barriques. 

1987 verra les 2 jeunes vignerons prendre les commandes de la propriété. Patrick  dans les vignes et au chai et Francis à la commercialisation. Ils se mettent à la tâche, et dès 1990 ils seront parmi les pionniers des vendanges tardives dans le Duraquois.

 En 2000, ils élaborent une cuvée haut de gamme baptisée «  Pierrot » en blanc sec et rouge. 

Un secret: devant la demeure familiale des  caisses de Château Molhière 1990 et 2000 sont enfouis dans les vignes….Mais attention Pilou le chien veille…..

En 1991, ils créent le magasin «  Chai et Rasade » sur la place du marché. Francis en prend la direction. Une belle  vitrine d’épicerie fine et de vins de qualité et une recette de gambas flambées à l’armagnac, servie lors des  marchés nocturnes,  vont révéler la boutique à une large clientèle. En travaillant avec son épouse Yannick, et même Pilou le chien, il développe sur la place un bel emplacement touristique. 

Patrick et son épouse Elisabeth, continuent le métier, de la vigne au verre,  et sont à la tête d’une propriété de 30 ha. Il est  bon de rappeler que Patrick a été aussi trésorier et chargé de communication de l’association Saint Vincent, qui guide la destinée de la fête du vin, mais aussi conseiller municipal sous les mandats de Bernadette Dreux, et est à l’origine de la création du Mapping sur le château de Duras durant l’été. 

Francis quant à lui a été durant 20 ans président du comité des fêtes et pendant 4 ans président de l’Union Sportive Duras XV

Dany Blanc