LES PASSEURS DE MÉMOIRE DU PAYS DE DURAS: LES LIEUX-DITS DE NOTRE COMMUNE PAR RENÉ BLANC

Les lieux-dits de notre commune d’après René Blanc 

L’origine des noms de lieux-dits de notre commune, est antérieure à la Révolution de 1789. 

Un kilomètre carré de bonnes terres s’étalaient devant le château de Duras. Dans l’angle ouest de ce quadrilatère, on découvre le moulin à eau de Monseigneur le Duc de Duras sur le Dropt. En 1768, les bourgeois de la juridiction de Duras vont à Bordeaux rencontrer Emmanuel Félicité de Durfort, Duc de Duras pour lui présenter leurs revendications. Il se montra têtu, toutefois il accepta le titre de Monsieur en remplacement de Monseigneur. D’où à ce jour le Moulin de Monsieur, propriété de Mme Pontic. 

Voici quelques uns des plus connus en partant de la Plaine vers la route de Miramont

La Mesnagerie  ou Ménagerie dirigée par des « mesnagers » des champs. Le seigneur disposait de plusieurs « mesnagers »

Les Cavales  Sur les bords du Dropt s’étalaient de vastes prairies pour l’élevage de juments reproductrices au nombre de 90 bêtes. Les écuries où logeaient quelques blessés ont disparues, remplacées par les établissements Guinguet.

Les Champs du Plat Bassin : Terrain riche en eau. Le seigneur avait organisé dans cette eau pure un vivier à poissons dont le droit de pêche était réservé exclusivement à son usage. 

Le Potager : Lieu ou l’on cultivait les légumes destinés au château plus du mûrier pour la culture du ver à soie.

Le Parc : s’étalait sur 15 ha au dessus du Plat Bassin 

Les Vignes du Château : Vignobles sur les pentes abruptes au sud du château. Le Duc de Duras possédait aussi des vignobles en Médoc et Pessac. Puis Gilet, Bacalet ou Beaucalais, la Rivière, Rebet, Ravaille (le Poteau) tenure offerte au sieur Ravaille par le seigneur.

La Font-Ratière ou Fonratière : Fontaine abritant des rats par la tiédeur de l’eau. (Chez Mme D’incan et Brunateau) 

Le Pont de Banarge : Le sieur Gargou dit Banarge (surnom) possédait des prairies de chaque côté du futur pont (construit en 1868) à deux cents mètres en amont du passage à guet.

Botte : Des gens nommés Botte d’où probablement le nom du coq du village ! Important village dans les temps, l’on parla même d’y mettre un instituteur.

Monramé : La Maison de Monramé protégea un érudit protestant qui lors de la révocation de l’Edit de Nantes refusa d’obéir au roi. Il fut jeté dans le fort d’Aigues Mortes et reçut chaque jour la visite d’un militant catholique chargé de le convertir. 

Piquemole ou pique meule : Important village situé à proximité du moulin de Cocussotte( piquer la meule pour mieux briser le grain) . Grangeneuve autre lieu dit 

Le Petit Sainte Foy en patois local Santa Fé mais vu écrit Santa Femnotte( Petite femme). Village très important avec cimetière autour de l’église. Cette dernière démolie par les protestants avait été élevée sur un temple de la religion chrétienne vers la fin de la période de l’occupation romaine.