LES PASSEURS DE MÉMOIRE DU PAYS DE DURAS: ANECDOTES DE NOS ANCÊTRES PAR RENÉ BLANC

Anecdotes de nos ancêtres de René Blanc 

Le mort, cet inconnu

Par un jour, passa dans la grand’ rue de notre bonne ville, s’en allant vers l’église, un bien pauvre cortège suivant le corbillard que la mule à Bichon tirait nonchalamment. Nos villageois curieux, de se dire, yeux ronds ! «  Mais qui enterre-ton ? ». Ce n’est pas quelqu’un d’ici, on l’aurait su, c’est donc quelqu’un d’ailleurs. Mais qui cela peut être ? 

Passa l’ami Dissat à qui la Marie-Tient- Bon demanda : «  Tu sais qui est mort ? » 

« Hé oui Madame ! » « Ah enfin on va le savoir ! ». Et Dissat de répondre : Eh bien chère madame, c’est celui qui est dans le cercueil !

Ah ces coups de soleil !

Mr Léonard était second à la pharmacie Cousté. Un jour il reçut un monsieur qui lui demanda une lotion sérieuse pour la repousse des cheveux. Mr Léonard, sans parler, enleva son béret et montra une tête aussi velue, qu’un œuf pondu frais. Le Monsieur s’en alla comme il était venu.

Ce même monsieur Léonard, amateur de rugby descendit au stade ce dimanche pour voir se dérouler le match viril Miramont/Duras. Il faisait un soleil  à  aveugler un myope et dans cette clarté printanière Mr Guinguet, truculent personnage arbitrait la partie qui tenait plus d’un match de boxe que de rugby.

Brusquement Mr Guinguet s’affaisse en hurlant et en se tenant un œil. Les autres d’accourir : « Qu’est ce qui t’arrive ? » Et notre arbitre de gueuler : «  Ce con de Léonard là bas, n’a pas pris son chapeau ! Le soleil s’est jeté sur son crâne, luisant comme un miroir, ce qui m’a envoyé un violent rayon de soleil dans l’œil. Vous pouvez mettre un autre arbitre, moi je n’y vois plus rien !