RENCONTRE PHOTOGRAPHIQUE AVEC…….LE PASSÉ, LES TRAVAUX ET LE PRÉSENT DU PONT DE LA SAUVETAT 22/11/2019

Le pont roman de la Sauvetat du Dropt 

Le village de la Sauvetat du Dropt à quelques encablures de la Dordogne,  a bien des atouts : ses rues, son architecture, ses maisons à colombage, ses animations  et son pont roman, monument classé depuis 1992. Le pont appartient pour moitié à la commune d’Agnac voisine  et La Sauvetat. 

 Ce pont fait la part belle aux désirs de ces petites municipalités de restaurer le patrimoine rural. Jean Luc Gardeau le maire  et ses prédécesseurs des deux villages l’ont tous saisie et en cette année 2019, ce pont sorti de la ruine a été inauguré «  en grande pompe ». Les entreprises qui ont œuvré ont été remerciées : la SARL Dubouilh de Casteljaloux spécialisée en installation de structure métallique. L’entreprise de travaux publics Estardier de St Léon sur Vézère. Ces différents artisans ont fait un travail remarquable, notamment l’entreprise des Compagnons Réunis qui ont fait preuve de tout leur savoir faire pour la restauration des arches.  

Au XIIème, pour une meilleure défense, un large et profond fossé est creusé à partir du Dropt entourant le village. C’est à ce moment là qu’est construit un pont de 11 arches de style roman. Les crues de la rivière transformèrent peu à peu son lit. D’où la nécessité d’ajouter un second pont de 12 arches au XIIIè siècle de style gothique dont les piles sont pourvues de becs du côté amont pour  briser le courant.  La croix de pierre en son centre servait de repère aux pèlerins rejoignant Saint Jacques de Compostelle. En juin 2016, lors des travaux de rénovation une 24ème arche a été mise à jour. Entre partie romane et partie gothique, cette arche reste un mystère puisqu’elle n’a pas le galbe des arches existantes. Les travaux se sont poursuivis jusqu’en 2019, avec ouvriers professionnels et tailleurs de pierre.

En 1793, le député Lakanal décide de rendre le Dropt navigable. Des écluses sont construites de l’embouchure du Dropt jusqu’à Eymet. Pour La Sauvetat,  c’est en 1843 qu’il fallut enlever une arche du pont afin de permettre le passage des bateaux. Le Dropt sera navigable de Caudrot (33) à Eymet de 1858 à 1890. Peu d’années finalement,  car c’est en 1886 que naît la ligne de chemin de fer qui a remplacé le transport fluvial. Côté village, les arches en arcs brisés de différentes tailles forment un barrage déversoir qui aliment en eau le moulin toujours présent.  

La Sauvetat peut offrir désormais aux touristes, un lieu de promenade, accessible aux poussettes, d’où part le sentier balisé de 9,6  km «  La Sauvetat du Dropt, balade du Pont Roman ». Le soir, grâce à votre smartphone, vous pouvez changer les couleurs du pont, comme au château de Duras, sur une idée de Sébastien Dreux.

Da